Tissu de réseau L2 sur un multi-campus: quoi ?, pourquoi ?, comment ?

chtyIl y a deux ans nous avions présenté notre implémentation de réseau virtuel sur TRILL dans le noyau Linux. Nous avons ensuite pu créer beaucoup de réseau logique dans un centre de donnée. Notre travail continue maintenant sur un autre plan, nous devons étendre cette logique entre de multiples centres de donnée.

L’architecture réseau traditionelle (3 tières : accès/aggregation/coeur) subit une transformation avec l’adoption de la virtualisation des serveurs dans le centre de donnée ‘cloud’. La principale limitation de l’architecture réseau actuel vient principalement de l’inadéquation des designs standards : insuffisance de la TCAM, la limitation des VLANs (802.1Q) et la convergence STP.

Nous allons étudier dans cette présentation la déportation des fonctionalités de switching dans l’hote pour produire des tissus de réseau au niveau L2 (MAC). Cette architecture permet d’avoir le meilleur des deux niveaux (commutation et routage), et ainsi de construire un réseau L2 à large echelle, efficace, et tolérant aux pannes, supportant ainsi des milliers d’hôte physique et des centaines de milliers de VM locataire avec seulement un overhead négligeable sur des campus géographiquement distincts. Notre implémentation est basée sur le noyau Linux.

William Dauchy, Gandi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *