Lorsque l’on utilise un même noyau Linux sur plusieurs plateformes différentes, il peut être nécessaire de devoir ajouter des arguments au kernel pour que celui-ci fonctionne parfaitement. Le plus souvent, ceci est réalisé en ajoutant une entrée en ‘dur’ dans le bootloader.

Ce lightning talk va démontrer comment il devient possible avec le bootloader Syslinux d’ajouter des arguments dynamiquement sur la ligne de commande du kernel voire de choisir un kernel différent en fonction d’information matérielle.

Erwan Velu

Venant du monde la distribution Linux et du calcul scientifique sur grappes de PC (cluster), Erwan Vèlu participe aux Logiciels Libres en contribuant dans Syslinux, klibc, gpxe.

 

Laisser un commentaire